retour accueil

Vivre Mieux

Accueil du site > Vivre Mieux > Sens unique Grande rue

Contenu

Sens unique Grande rue

à Bernard Fournier, maire de Voisenon

Le 2 septembre 2002,

Objet : Eléments de réflexion et arguments en défaveur d’une création d’une voie à sens unique, Grande Rue à Voisenon.

SITUATION ACTUELLE AU CARREFOUR :

  • Absence de visibilité à l’intersection.
  • Stationnement dangereux, qui plus est à contresens de la circulation, côté impair jusqu’au poteau électrique, avant le n°15bis.
  • Véhicules en infraction, la verbalisation décidée est peu ou pas exécutée ; pourtant l’amende forfaitaire de 137 € pour stationnement dangereux est dissuasive.
  • Depuis des décennies que perdure cette situation, la DDE dirait qu’elle n’est pas « accidentogène »quelles raisons sérieuses pour la modifier ?
  • faut-il pénaliser les riverains au lieu d’appliquer simplement le code de la route,

UTILISATION DE LA VOIE :

  • Tous les flux de circulation Est et Sud emprunteront la D35, devant l’école. Hormis au niveau des coussins les véhicules vont vite, ce sera d’autant plus facile lorsqu’il n’y aura aucune gêne. Qu’en pensent les enseignants les parents ? Le souci de la muninipalité pour ne pas créer ailleurs un problème similaire.
  • Aujourd’hui il est plus sécurisant pour les piétons de passer par la rue Grande.
  • Les enfants des quartiers nord vont au collège ou aux commerces par cette rue.
  • Les mères de famille la choisissent avec les poussettes, celles du nord qui vont et reviennent des commerces, comme celles du centre et de l’ouest qui conduisent les enfants à l’école.
  • La visibilité est assurée pour les véhicules en déplacement, ils se voient et s’évitent en se rangeant alternativement, réduisant de ce fait leur vitesse.
  • Le trottoir entre le 15bis et le 17 rétrécit la chaussée à proximité de la rue des Closeaux et fait effet de ralentisseur.
  • En heure de pointe et de bouchon sur la D82 , la rue Grande sert de voie de dégagement nord/ouest ou ouest /nord. Demandez au hameau du Noyer Doré. La seule gêne existante : la présence illégale de 2 ou 3 véhicules à l’intersection avec D82.

SITUATION DES RIVERAINS AUJOURD’HUI :

  • 32 habitations, environ 100 personnes.
  • Besoin de stationner : quelques maisons seulement ont un garage ou un espace en retrait.
  • Besoin de sortir et d’entrer des garages en sécurité sur une rue étroite (cas particulier de M. Gautreau, de M. Balmès).
  • Trois personnes en fauteuil roulant habitent cette rue, M Balmès , Mme Tardivon, Léa, ils doivent pouvoir aller aux commerces ou au collège sans danger, accéder à leur véhicule et manipuler leur fauteuil sans risque et sans angoisse.
  • Pas de trottoir.
  • La vitesse de circulation est raisonnable quand il y a des véhicules dans les deux sens, mais, les conducteurs ont tendance à s’emballer quand rien ne les gêne.
  • Les études statistiques montrent d’ailleurs que la voie unique favorise la vitesse et rend plus difficile l’acceptation des limitations.
  • Des mesures favorables à la circulation automobile sont contraires au choix de vie dans un village.

LES RIVERAINS EN CAS DE SENS UNIQUE :

  • Une centaine de personnes gênées dans leur sécurité (voir ci-dessus), dans l’accès à leur domicile. Quel que soit le choix du sens de circulation, il faudra une fois sur deux augmenter le bouchon bien connu rue des Closeaux, perdre son temps, son argent en essence supplémentaire, polluer un peu plus le centre Ou ajouter de la circulation du hameau du Jard.
  • A l’heure de passage des bennes , heure de départ au travail, promenade escargot…la malchance aidant en étant à l’entrée de la rue, 7 min.
  • Tout cela pour 3 véhicules en infraction. Est-ce bien raisonnable ?

LES RAISONS ALLEGUÉES QUI N’EN SONT PAS :

  • Faire une continuité avec l’autre segment de la rue Grande : par esprit de solidarité ?
  • Les collégiens parcourent déjà une partie en sens unique, elle, avec trottoir : le risque d’accident n’a pas besoin d’être accru ?
  • doit-on reproduire ce qui ne pas peut être considéré comme un bonheur ? si rue Grande côté Nazareth le choix du sens unique a été ressenti nécessaire pour le passage des cars, la rue des Fontaines aurait pu voir la mesure retirée quand les cars sont passés par Nazareth.
  • sanctionner par un PV les infractions est mal vu et déplaît ; d’accord, rendez l’infraction impossible au carrefour.
  • Afin de casser la vitesse, s’il y avait un sens unique, un aménagement de la rue deviendrait nécessaire ; ça coûte cher. Les surélévations ou les bacs alternés seraient-ils plus efficaces que les véhicules garés et le double sens ? il faudrait le prouver. Aller dans le sens « moderne » est parfois un progrès, pas ici.
  • faciliter le passage des voitures dans un village est un contre-sens, l’art de vivre des habitants est primordial.

PROPOSITION :

  • l’action nécessaire et bénéfique se situe au carrefour.
  • Rétrécir la chaussée de l’intersection au poteau électrique par un équipement qui laisse voir l’autre rue et les véhicules qui peuvent s’engager ; par la même occasion il obligera à ralentir.
  • Pour le reste, dans un village, ne pas donner la priorité à la voiture, laisser les gens tranquilles, et éviter les dépenses inutiles.

Salutations Familiales,

Nicole Muller
administrateur de l’association de Voisenon
vice-président de la Fédération Départementale de Seine-et-Marne

Copie à Mme Claudine Caré, présidente de Familles Rurales, Association de Voisenon
 

Bas de page

17 rue des Ecoles 77950 Voisenon     tél. : 09 50 13 49 89     fax : 01 60 66 30 47

Accueil | Nous contacter | Mentions légales | Conception | Questions / Réponses